Accueil / L’association / Vie de l’association / Témoignages et entretiens / Témoignage d’Isabelle Vivien

Témoignage d’Isabelle Vivien

juin 2013

Isabelle est bénévole VA auprès de Thomas qu’elle a accompagné pendant 14 ans. Suite au décès de celui-ci, elle revient sur la richesse de cette rencontre.

En septembre 1999, je réponds à un appel à volontaires, lancé par l’hôpital de Bohars à Brest, sur le portail intranet de France Télécom.

En octobre, je fais la connaissance de Thomas, 3 ans et demi, polyhandicapé, avec des traits autistiques. Rapidement, une relation de confiance s’installe avec la famille.

Thomas, ce n’est que du bonheur….. Moi, j’ai du temps libre et lui me rend utile !!!

Il a fallu s’apprivoiser mais très vite, il m’attend tous les samedis et j’ai le droit à la fête quand j’arrive. Il sait que je ne suis là que pour lui et c’est notre moment à nous. Bibliothèque, promenade au parc, en forêt, cuisine, plage, spectacles, cirque, marché de Noël, manèges, confection de petits cadeaux, tout est plaisir.

Au fil des ans, et grâce à l’association, j’ai approfondi mes connaissances sur l’autisme : recherches médicales, psychologie, méthodes d’apprentissage et témoignages.

Les rencontres annuelles permettent de partager nos expériences et de développer le sentiment d’appartenir à une association. Cette aide est inestimable dans notre accompagnement. Nous ne sommes pas seuls. Les journées de formation sont enrichissantes et permettent d’échanger avec la famille. Le regard de la famille est gratifiant aussi ! On évolue au fil des méthodes : Macaton, langue des signes, etc. Mais le sourire de Thomas, c’est toujours le même.

On traverse l’enfance, l’adolescence, les petites déprimes, les hospitalisations. Pour un peu, c’est Thomas qui nous remonterait le moral. Et puis, la santé de Thomas se détériore. Mais nos rendez-vous sont toujours là. Il est très courageux et parfois plus facile à soigner car il ne se repère pas dans le temps. Nous partageons jusqu’au bout, de jolis moments de complicité. Et la maladie a eu le dessus. Il est parti, nous laissant seuls. Mais cette expérience de 14 années à ses côtés m’a rendue forte.

Le bénévolat, c’est donner mais il permet de beaucoup recevoir aussi ………