Accueil / Comprendre / Qu’est-ce que l’autisme ? / Les signes précoces, les manifestations

Les signes précoces, les manifestations

L’autisme est un trouble de la petite enfance qui se développe et perdure jusqu’à l’âge adulte. C’est un trouble envahissant du développement.

L’autisme se caractérise principalement par :

  • des altérations dans les interactions sociales,
  • des altérations dans la communication verbale et non verbale,
  • des activités restreintes, stéréotypées et répétitives.

Ces troubles apparaissent avant 30 mois dans, au moins, un de ces domaines.

Signes précoces

Attention ! Seuls des spécialistes (psychologues, psychiatres,…) seront habilités à poser un diagnostic d’autisme. Cette liste est non-exhaustive. Elle a pour but de vous éclairer pour vous orienter par la suite vers un examen clinique approfondi qui pourra valider ou non vos soupçons quant à d’éventuels troubles autistiques. N’hésitez donc pas à contacter rapidement un spécialiste.

On peut reconnaître l’autisme de plus en plus précocement grâce à des outils diagnostiques utilisés par les professionnels, ce qui est moins évident lorsque l’on est parent.

Mais certains signes peuvent alerter, notamment à travers les comportements du jeune enfant :

  • un manque d’intérêt pour les membres de son entourage,
  • peu de contacts oculaires échangés voire un évitement du regard,
  • une impression de surdité : l’enfant réagit peu à son prénom,
  • l’absence d’initiation du contact : ne va pas chercher l’adulte,
  • des cris inhabituels,
  • une gêne face au toucher et/ou aux caresses,
  • une extrême tranquillité ou au contraire de l’irritabilité,
  • une rareté des sourires réponse,
  • peu d’expressions faciales,
  • il résiste au changement de routine, manifeste un mécontentement,
  • il peut se mettre en danger (n’a pas conscience des risques).

On observe aussi un retard notable d’acquisition du langage voire son absence :

  • une pauvreté des vocalisations et babillages,
  • des mots qui manquent de sens,
  • un vocabulaire restreint,
  • la répétition de phrases entendues,
  • l’utilisation de mots dénués de sens,
  • un rythme et un ton bizarres,
  • certains prennent la main d’un adulte pour le guider vers l’objet désiré ou demandent des choses de façon répétitive.

Au niveau de l’activité symbolique, du jeu, il est plutôt rare et on observe surtout :

  • des mouvements moteurs répétitifs,
  • un manque de curiosité et d’exploration de l’environnement,
  • les objets sont utilisés de manière inhabituelle, portés à la bouche, alignés,
  • il y a un attrait particulier pour tous les objets qui tournent,
  • plus tard on voit des enfants qui ne peuvent jouer seuls à se raconter des histoires, ni ne peuvent jouer avec leurs camarades,
  • un manque d’imitation.

Pour en savoir plus, consultez le site « Dépistage Autisme »

Les manifestations

Les signes de l'autismeLes personnes autistes présentent des particularités sensorielles qui vont influencer leurs comportements et la perception de l’environnement. Ils peuvent avoir une hypersensibilité auditive et/ou visuelle et parfois une intolérance au toucher. Chez certains, les perceptions sensorielles peuvent se mélanger entre elles jusqu’à un brouillage sensoriel dans les cas les plus extrêmes. Pour éviter cette surcharge sensorielle, les personnes autistes doivent traiter les perceptions séparément (exemple d’audition sélective : ne pas pouvoir écouter une personne parler en même temps qu’on la regarde ; distinguer plus facilement le bruit d’un klaxon que la voix humaine,…).

Pour lire le témoignage d’une chercheuse autiste, Temple Grandin, cliquez ici.

Le DSM-V attendu pour 2013 regroupera les différentes formes d’autisme sous une seule appellation (trouble du spectre autistique) et quittera la catégorie « troubles habituellement présents dans l’enfance » pour rejoindre celle des « troubles neurodéveloppementaux ». Cette nouvelle classification tend à représenter l’idée selon laquelle il y aurait autant de formes d’autismes que de personnes autistes.

Source : contenu rédigé par VA