Accueil / L’association / Vie de l’association / Témoignages et entretiens / L’accompagnement de Victor

L’accompagnement de Victor

avril 2017

Liliane est bénévole VA en Ile de France depuis 2013. Elle témoigne de son engagement auprès de Victor, jeune garçon autiste qu’elle accompagne régulièrement et auquel elle s’est fortement attachée.

Dès la rencontre, l’hypersensibilité de ce petit garçon de 7 ans m’a émue à me faire dire ; ‘’On doit bien pouvoir faire quelque-chose ! Et ma décision d’accompagner Victor a été évidente. Je ne savais pas ni comment ni quoi faire, mais je devais essayer.

Et c’est un mercredi 15 mai 2013 qu’a commencé notre aventure. A la fin de ce mercredi, nous avons fait des bulles de savon, la fois suivante de la pâte à modeler. Au fur et à mesure, j’ai utilisé des jeux de société pour la concentration (puissance 4, loto, petits chevaux, jeu des 7 familles, puzzles, etc...), ceci avant le ‘’Jouer à apprendre’’ - façon ludique par des moyens ludiques - d’amener Victor à l’écriture, la lecture, le français en général, sans que je sois, pour lui, le prolongement de l’école.

Attention, patience, écoute, réceptivité, encouragements, stimulations envers Victor, persévérance, courage, authenticité, tendresse, de part et d’autre, sont un excellent moteur pour que Victor prenne confiance en lui.

Etre réceptive à ses besoins immédiats, en respectant ses désirs et le rythme qui est le sien, afin d’y répondre le plus justement possible, est à mes yeux, la priorité. Et lorsque cela n’est pas évident pour moi d’y répondre sur l’instant, je lui explique que je vais réfléchir et essayer de trouver une solution afin de l’aider de mon mieux.

Au fil du temps, il lui a fallu apprendre l’humour, participer à des activités manuelles en collectif, et maintenant, nous alternons entre ‘’travail’’ et sorties (expositions, librairies, médiathèques et visite de jardins, etc..., endroits qui suscitent des échanges très intéressants et constructifs qui m’aident, aussi à mieux cibler sur ce qui peut aider Victor au mieux.

Chaque sortie se termine par un goûter dont Victor passe commande et paie seul (sans que je lui rappelle les consignes d’usage), et que l’on déguste au ‘’bistrot avec sa petite eau qui pique’’.

De l’acceptation du début, notre aventure est devenue une très belle histoire nourrie de vérité et de douceur. Etre vraie, tout comme ne pas faire les choses à la place de Victor, me semble essentiel pour le mener à une meilleure autonomie.

C’est plutôt rassurant et réjouissant de constater, même s’il faut encore travailler la concentration, les progrès constants de Victor dans les compétences scolaires car moins de peur. En cette fin d’année, il est content d’aller à l’école.

Aussi, il s’ouvre au monde extérieur, commence à avoir des copains, lors d’exposition, il lui arrive de se mêler à un groupe, partager ses idées, poser des questions.

L’intérêt de mon accompagnement est d’être sans cesse à l’affût de tout ce qui est susceptible de stimuler Victor, rechercher, essayer, recommencer est très stimulant et enrichissant.

La confiance que me témoigne Victor, ses regards qui en disent long et son sourire me donne raison de mon ‘’oui’’ et cela n’a pas de prix.