Accueil / L’association / Devenir bénévole

Devenir bénévole

L’action de bénévolat auprès des personnes avec autisme requiert des qualités d’empathie, de patience, de sollicitude et de respect. Elle représente un réel engagement au fil du temps. Elle nécessite disponibilité et ouverture d’esprit – ainsi qu’une bonne santé physique et psychique.

Les bénévoles de VA adoptent une attitude de stricte neutralité vis-à-vis des soins choisis par les familles. Ils mènent leur accompagnement dans le cadre défini par le projet collectif de l’association et le respect de la personne avec autisme et de sa famille.

L’accompagnant bénévole accompagne la personne avec autisme sur une plage horaire choisie avec la famille, et ce sur une durée minimum d’un an. Cette durée est requise pour que puissent se tisser des liens fructueux entre lui et la personne accompagnée.

L’accompagnement individuel de la personne avec autisme se fait à son domicile ou à l’extérieur (activité récréative ou ludique, évolution en “milieu ordinaire”). Il peut se faire aussi sur un lieu d’accueil collectif (institution, établissement, au sein d’une association, lieu prêté par une collectivité territoriale…).

Si cet accompagnement ne demande aucune connaissance ou expérience particulière préalable, il est nécessaire d’avoir la volonté de :

  • s’informer auprès de l’entourage de la personne accompagnée sur tout ce qui peut être utile à cet accompagnement : goûts, habitudes, santé, activités quotidiennes…
  • de s’engager à participer aux temps d’échange et de formation que l’association VA organise pour soutenir les bénévoles.

L’association VA s’attache à créer des conditions optimales pour l’exercice du bénévolat (organisation et animation du réseau de bénévoles, information et formation, communication…). Les bénévoles sont accompagnés et soutenus par des délégués régionaux, lesquels sont eux-mêmes coordonnés et secondés au plan national par la psychologue de l’association.

Le délégué régional anime une équipe de bénévoles avec lesquels il est en relation régulière. Il organise dans sa région des rencontres entre bénévoles dites « groupes de parole » au minimum deux fois par an. La psychologue, coordinatrice des bénévoles, participe à certaines de ces réunions régionales.

Ces réunions visent à échanger sur les expériences vécues par les bénévoles, à réfléchir, avec le soutien du groupe, sur des propositions qui puissent répondre aux difficultés rencontrées et à considérer le chemin parcouru.

Les nouveaux bénévoles et les bénévoles actifs disposent de temps de formation organisés ou animés par la psychologue. Ils bénéficient également de son soutien, de façon individuelle. La formation initiale organisée par VA permet d’approcher les spécificités du fonctionnement autistique. Elle vise à favoriser la reconnaissance, la compréhension et le respect des individualités. La psychologue qui dispense également la formation continue s’adapte aux demandes, aux interrogations et aux situations rencontrées par les bénévoles afin de les épauler dans leurs questionnements et d’être au plus près de la réalité de leur accompagnement.

Tous les bénévoles reçoivent le Volonté, le magazine des bénévoles de l’association VA. Ce magazine leur permet de témoigner de leur expérience et de participer à l’actualité de l’association. Il informe des événements de solidarité organisés par le réseau ainsi que des rencontres annuelles des bénévoles.

Les rencontres annuelles des bénévoles sont, entre autres, un temps fort de formation et d’informations. Pendant une à deux journées, les bénévoles de toutes les régions se retrouvent pour échanger sur leurs pratiques et entendre les communications de professionnels reconnus (médecins, éducateurs, thérapeutes...) œuvrant dans les domaines de la recherche, de l’accueil et de l’accompagnement des personnes avec autisme.

VA bénéficie de l’information mise à sa disposition par ses membres actifs, la Fondation Orange, l’ANCRA  , l’ARAPI   et aussi par diverses associations de parents de personnes avec autisme.

Processus de recrutement

Dès qu’il exprime le souhait de rejoindre l’association, le « candidat » bénévole est reçu par le délégué régional ou la psychologue VA qui aideront le bénévole tout au long de son parcours d’accompagnant. Au cours de ce premier entretien l’envie et les possibilités d’engagement du candidat sont envisagées.

Après une période de réflexion nécessaire, le candidat bénévole qui souhaite véritablement s’engager, reçoit le Livret du bénévole et le Livret d’accompagnement. Le délégué régional ou la psychologue lui propose alors de rencontrer une famille dans son secteur géographique. Cette première rencontre se déroule au domicile de la personne avec autisme en présence du candidat bénévole, du délégué régional ou de la psychologue de l’association, de la personne autiste et de son représentant légal. Cette rencontre est essentielle pour évaluer si le futur bénévole se sent à l’aise dans l’environnement, s’il n’y a pas de gêne et si le contact et les échanges avec la famille et la personne autiste sont possibles.

Ce premier rendez-vous n’engage en rien ni la famille, ni le bénévole. Si les uns et les autres s’accordent, une période d’essai sera alors engagée.

Ce n’est qu’après que le bénévole ait fait connaissance avec la personne avec autisme dans sa globalité, qu’une formation initiale sur le fonctionnement autistique sera proposée. Cette formation n’est pas envisagée avant le début d’un accompagnement pour éviter d’aborder les troubles du spectre autistique de manière trop théorique et généraliste. Ainsi, le bénévole pourra comprendre et appréhender certains comportements ou mécanismes observés, il pourra mieux percevoir les particularités de la personne accompagnée et prévoir des réponses ou attitudes spécifiquement adaptées.

Les candidats bénévoles prennent connaissance de la charte du bénévolat VA et signe une convention d’engagement réciproque avec l’association. Ils devront fournir un extrait de casier judiciaire n°3 [1]
et une photo afin que nous puissions leur délivrer une carte de bénévole de l’association VA.

> Voir les témoignages de bénévoles VA

+ Film de présentation du bénévolat VA « Olivier et Charles »


[1Le bulletin n° 3 de votre casier judiciaire comporte entre autres les peines de suivi socio-judiciaire ou d’interdiction d’exercer une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact habituel avec des mineurs pendant la durée de la mesure.
Pour les personnes ayant la nationalité française, la demande peut être faite directement et gratuitement sur http://www.cjn.justice.gouv.fr